Végétalisation d’un site semi-naturel


Conservatoire du Lac du Drapeau (Parc de Miribel-Jonage)



Maître d’ouvrage : privé
Maîtrise d’oeuvre : Wabi Sabi - Thierry Levaillant
Localisation : Jonage - Rhône
Etude : 2000
Surface : 5500 m2
Estimation des travaux : non défini
Mission : esquisse
Situé au Nord-Est de Lyon, sur 3000 hectares, le Parc de Miribel-Jonage est une destination privilégié pour pratiquer une gamme étendue d'activités de plein air.
Près de la ville mais loin de ses bruits, le Parc propose, dans un paysage exceptionnel, des plaines de jeux et des aires de pique-nique, des parcours balisés, des plages aménagées.
Le long des canaux, des ruisseaux ou des sentiers, au coeur de la forêt alluviale, vous pouvez observer des castors, des oiseaux d'eau, des orchidées.

Le conservatoire du Lac du Drapeau est un élément du Pôle Nature.
Il constitue un espace de délimitation entre la base de loisirs et les zones non aménagées et protégées, situées à l'amont.

Son aménagement et sa mise en valeur doivent :
- exploiter cette position de pivot géographique pour promouvoir une transition d'est en ouest, de la base aménagée à la nature préservée.
- favoriser une approche pédagogique et originale du site, cohérente avec sa vocation de conservatoire.
- permettre la cohabitation de pratiques variées (passage, jeux, découverte) dans le respect des milieux.

En résumé, nous pensons qu’il est indispensable d’infléchir les pratiques actuelles, d’en favoriser de nouvelles, et que ces deux actions sont indissociables. (cf Expertise écologique du site de Miribel-Jonage)

Le projet est un cas de réhabilitation de site d’extraction en milieu humide.

Le but est de favoriser l’établissement et la stabilisation d’un milieu de transition riche, présentant une grande variété de micro-systèmes de berges.

La zone considérée, au cour du parc, constitue un isthme séparant l'extrémité Est des Eaux Bleues (zone de l'Ile des Mouettes) de la partie Ouest du lac du drapeau. Un cordon coudé prolonge vers le Nord pour compléter le rôle de seuil hydraulique du site. Le Lac du Drapeau jouant techniquement un rôle de bassin tampon.

Le projet est une alliance de génie écologique et de paysagisme au service de l'écologie et de sa pédagogie.

plan de situation

Ce site, dit « belvédère-observatoires « se divise en deux zones :
- zone dite « presqu’île «, comportant une plate-forme principale et deux plate-formes secondaires. Cette zone n’est considérée comme régulièrement inondable que jusqu’à la cote 172.
- zone dite des îles, comportant de petites plate-formes qu’il est prévu d’équiper pour réaliser des points d’observation rapprochés. Cette zone est considérée comme régulièrement inondable sur presque toute sa surface.

Offrir un environnement de qualité et des aménagements fonctionnels, contribueront mais ne suffiront pas à faire respecter de le site. En l’absence de toute possibilité de contrainte nous préconisons une attention particulière aux trois points suivants :

1- La souplesse - Les aménagements, qu’ils relèvent du génie écologique ou du génie civil, devront être peu ou pas vandalisables, tendre vers une adaptation aux pratiques actuelles. Concrètement l’aménagement des circulations secondaires et des berges représentent des points très importants à la survie du projet (par exemple, le « chemin de berge « naturel sera très difficile à éviter)

2- L’information - Un minimum de signalétique sera indispensable, car c’est le principal moyen de communication directe avec les usagers actuels. Il faut faire comprendre la transformation entreprise et inciter à des comportements respectueux.

3- La présence - Pour ne pas abandonner le site au vandalisme, il faut le faire occuper au maximum par des gens respectueux (stagiaires GPN pour l’entretien, accueil de scolaires, par exemple), et en particulier éviter les périodes d’abandon total (surtout les week-end et vacances scolaires).

Par ailleurs, nous préconisons d’aller un peu plus loin que la stricte reconstitution, notamment en présentant une collection de chèvrefeuilles et de saules, mais aussi en présentant aux abords de chaque saule fournissant de l’osier, des exemples d’utilisations des matières produites (fascinage, haie tressée, rideaux, fagots, etc...).

plan de l'aménagement

plan du belvédère

la friche armée

les taillis de saule

la prairie humide

la prairie humide en bord de baie

les prairies medium et sèches

les saules : floraisons

les saules inondables : tétards et taillis